La revue

Dans le classement des revues francophones établi par la FNEGE en 2016, on peut constater l’absence de revues africaines. Les quelques revues en émergence ou naguère classées ont disparu de la liste. À l’analyse, les raisons cumulées sont les suivantes :

(a) la difficulté d’organiser un suivi de ces revues. Le travail d’un rédacteur en chef est très difficile. Le processus de collecte et d’évaluation des propositions d’articles demande beaucoup de disponibilité. Parallèlement, il faut constituer un groupe de relecteurs fiable et diversifié.

(b) le manque de politique éditoriale de ces revues. On ne peut stimuler les chercheurs à travers le seul positionnement géographique, il faut leur donner envie de publier selon des problématiques et des objectifs attractifs.

(c) l’insuffisance d’alimentation en papiers de recherche. Il faut susciter des candidatures, animer des réseaux, faire monter en puissance la revue jusqu’à ce qu’elle atteigne la notoriété qui permettra de l’alimenter spontanément. Tant que ce seuil n’est pas atteint (avant plusieurs années parfois), les incitations et les relances sont coûteuses.

Pour construire une revue de très bon niveau et classée, il faut impérativement résoudre ces problèmes. Avec le soutien de MDI-Algiers Business School, qui en garantit l’intendance et la logistique, nous avons pensé à une revue problématisée, avec une ligne éditoriale sur la contextualisation managériale.

Elle s’inscrira dans des perspectives africaines, mais sans s’y réduire, par exemple en facilitant le dialogue Europe-Afrique et les expériences croisées ou spécifiques des deux continents.

Elle s’appellera MANAGEMENTS, pour faire valoir une diversité managériale que la ligne éditoriale va décrire et argumenter. Son sous-titre : Afrique-Europe témoigne d’une mise en dialogue des pratiques observables de part et d’autre de la Méditerranée.

Cette revue sera différente des autres à trois niveaux :

(a) par son approche contextuelle, elle s’appuiera sur les pratiques observables. On exigera une rigueur d’analyse et des efforts de généralisation, mais sans qu’ils soient dissociés des environnements managériaux (par exemple des types d’entreprises, de cadres institutionnels ou de cultures locales).

(b) elle aura une double cible. Ses textes seront d’abord destinés aux chercheurs (apports scientifiques), mais rédigés pour être compris et utilisés par des praticiens (retombées pratiques). On y trouvera des articles de recherche, mais aussi des textes méthodologiques ou à vocation pédagogique.

(c) elle facilitera une réflexion conjointe entre Africains et Européens, selon une géopolitique « verticale », en jugeant que les théories managériales peuvent aussi se construire en dehors des pressions nord-américaines ou asiatiques. Elle accordera une attention particulière aux innovations et aux prises en compte de la diversité.

Par ailleurs, MANAGEMENTS est soutenue par l’ARIMHE (Association pour la Recherche Interdisciplinaire sur le Management des Entreprises), qui dispose déjà d’une revue accréditée (la RIMHE). Elle mettra en valeur la vocation internationale, transversale et créative de l’Association.

Pierre LOUART, rédacteur en chef
Brahim BENABDESLEM, président du comité éditorial